Jean-François Cazala

Fils de Roger et de Marie-Antoinette Cazala, Jean-François Cazala naît le 22 septembre 1929 à Chamalières dans le Puy de Dôme dans une famille de 6 enfants.

cazala photo

En 1933, la famille Cazala s’installe à Châteauroux où son père, médecin biologiste, fonde un laboratoire d’analyses médicales. Jean-François fréquente alors le Lycée Jean Giraudoux avant de faire médecine à Paris.

De retour dans l’Indre au début des années 60, il s’installe à son tour comme médecin biologiste. Il n’aura alors de cesse de s’engager au service des autres et consacrera sa vie à de nombreuses activités touchant à l’enseignement, l’économie et la culture.

Enseignant à l’école d’infirmière du Centre Hospitalier de Châteauroux, membre du Conseil d’établissement du Lycée Jean Giraudoux et du collège Saint-Jean, c’est avec un même enthousiasme qu’il préside la Berrichonne Handball, la Maison des enfants de Clion-sur-Indre et la Sécurité routière de L’Indre, qu’il lance le Comité du centenaire de la mort de George Sand en 1976 et le festival de Harpe de Gargilesse, qu’il crée le Centre Régional d’Art Contemporain, et qu’il s’engage pour le développement de l’enseignement supérieur dans l’Indre.

Chevalier de l’ordre du Mérite, chevalier de la Légion d’honneur, Chevalier des Arts et des Lettres, Jean-François Cazala est de nombreuses fois reconnu pour ses engagements. Il reçoit également la médaille des Justes, décernée à son père, Roger Cazala, résistant et déporté pour ses actions pendant la dernière guerre.

Passionné d’art moderne, d’histoire de la Seconde Guerre Mondiale et d’histoire locale, il a constitué, tout au long de sa vie, une impressionnante bibliothèque dont une grande partie à été donnée par ses enfants à la ville de Châteauroux, après sa mort survenue le 26 février 1999.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.