Vincent Auriol a été interné au Grand Hôtel à Pellevoisin !

pellevoisinConsidérées par le régime de Vichy comme "individu[s] dangereux pour la Défense nationale et la sécurité publique", seize personnalités sont internées à Pellevoisin du 22 septembre au 31 décembre 1940 entre les murs du Grand Hôtel Notre-Dame, transformé en « prison d'État ».

Parmi elles, un ancien Président du Conseil, Paul Reynaud ; Vincent Auriol, futur premier président de la IVeRépublique; quatre anciens ministres : Marx Dormoy (sénateur Maire de Montluçon, ancien ministre de l'Intérieur du gouvernement Blum), Georges Mandel (ancien ministre des colonies), Jules Moch (ministre des Travaux publics et des transports du 2e cabinet Blum) et Charles Pomaret (ancien ministre de l'intérieur) ; des anciens parlementaires : le sénateur Abraham Schrameck, le député Salomon Grumbach ; Eugène Montel (ami de Léon Blum), Jacques Moutet (fils de l'ancien ministre Georges Moutet) ; des hommes d'affaires et des industriels : Raymond Philippe, Paul Louis Weiler, Emile Devoitine, Marcel Singer, Marcel Bloch-Dassault ; enfin, un ancien collaborateur de Laval, Wladimir Sokolowski.

Trop près de la ligne de démarcation, les internés de Pellevoisin sont transférés début janvier 1941 à Aubenas puis à Vals en Ardèche.

Sources :
La Bouinotte, n°27, 1989
Berry Magazine, n°24, 1992
Les Bastilles de Vichy : répression politique et internement administratif, 1940-1944 de Vincent Giraudier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.