« L'enfer » en bibliothèque est un endroit où l'on garde, avec un accès retreint, des livres jugés contraires aux bonnes mœurs. Ce sont des livres qui choquent ou ont choqué à l'époque où ils sont sortis.

Un tel espace existait dans les bibliothèques au 19e siècle.

Aujourd'hui, « L'enfer » en bibliothèque n'est plus d'usage. La société a évolué et de nombreux auteurs et éditeurs prennent la problématique du genre dans les livres pour enfants très au sérieux. Leurs ouvrages ornent les rayonnages de beaucoup de bibliothèques en toute liberté.

Comment la littérature jeunesse représente-t-elle le genre ?

L'identité sexuelle :

Nous naissons tous avec des attributs sexuels, soit féminins, soit masculins, rarement les deux à la fois. Il faut donc composer sa personnalité avec. Mais cela ne correspond pas toujours au sexe de naissance. C'est la problématique de l' « identité sexuelle ».

C'est un terme récent qui est apparu dans les années 1970.

« La définition de l'orientation sexuelle a évolué avec le temps. Elle correspond aujourd'hui à l'une des composantes de l'identité sexuelle au même titre que le genre ou le rôle sexuel. Elle peut désigner le désir affectif et sexuel, l'attirance érotique pour les personnes de même sexe (homosexualité), de sexe opposé (hétérosexualité) ou indifféremment pour l'un ou l'autre sexe (bisexualité). Elle peut porter sur le comportement sexuel, affectif ou sur l'identité servant à définir subjectivement la personnalité. »

Dictionnaire Larousse

Dans Une lentille égarée dans une boîte de petits pois, un garçon se fait traiter de « petite tapette » dans son collège car il n'a pas du tout les mêmes goûts que la plupart des garçons de sa classe. Dans La valise rose, un petit garçon s'attache à une petite valise rose, cadeau de sa grand-mère, envers et contre tous.

Dans Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon, une ré-edition de 1975 devenu un classique de la littérature jeunesse, une petite fille, « garçon manqué » a une ombre qui devient celle d'un garçon et qui singent ses gestes, ce qui donne à réfléchir à la petite fille. Tandis que dans Mon frère, ma princesse, un petit garçon qui préfère les cheveux longs et les robes est malheureux et inquiète ses parents. Heureusement, sa sœur veille.

Dans Dînette dans le tractopelle, au pays des jouets, les poupées masculines et féminines jouent indifféremment au tractopelle et à la dînette sans se soucier de leur entourage et sans préjugés.

Dans Tête-à-tête avec mon chat, un enfant asexué prend peu à peu l'apparence de son chat. Une réflexion sur le genre des êtres humains.

OPAC Sélection de notices

La sexualité :

Les enfants sont fragiles mais intelligents et se posent beaucoup de questions sur le monde qui les entoure car ils ont naturellement une grande curiosité intellectuelle. Les bibliothèques possèdent des ouvrages répondant à la plupart de leurs questions.

Qu'on le veuille ou non, les enfants s'interrogent sur leur sexe, ou plutôt LE sexe.

Titeuf, avec ses yeux d'enfant de 8 ans et demi, regarde le monde des adultes et essaye de le comprendre. Son grand questionnement : les filles ! La série a connu un tel succès qu'elle a été adaptée en dessins animés dès 2001. Par ailleurs, les personnages étaient représentés sur l'affiche publicitaire du ministère de la Culture pour « Partir en livre » de l'année 2019. Dans la même veine, Lila est une pré-adolescente de 10-11 ans qui, avec ses copines, voient pousser ses seins et se demande bien à quoi ça peut servir. Des questionnements légitimes sur le développement du corps et des sentiments. Une double lecture, celle de la bande dessinée et celle des encarts plus documentaires sur les préoccupations sexuelles des 10 ans et plus.

Est-ce que ça arrive à tout le monde ? propose un jeu de questions/réponses sur le corps des filles et celui des garçons, l'amour, la sexualité et le sexe. Le guide du zizi sexuel présente un dialogue simple et ludique sur les questions du mystère de la vie pour les 9-13 ans. Une découverte de l'amour et du sexe avec un petit personnage de bandes dessinées que connaissent beaucoup d'enfants : Titeuf. Zizis et zézettes (pour les plus jeunes) permet de découvrir son corps et à quoi servent les différents attributs.

Contrairement à son homonyme adulte souvent héroïque, le Petit Spirou est irrévérencieux et provocateur et, comme Titeuf, s'intéresse à la gent féminine. Deux récompenses : Alph'art Humour et Alph'art jeunesse au festival d'Angoulême en 1992 pour la sortie du volume 2, Tu veux mon doigt ?

OPAC Sélection de notices

Les préjugés

Les bibliothèques possèdent beaucoup d'ouvrages sur les pirates, les dinosaures, le foot... ou les princesses, les fées, la danse… mais qui a dit que les uns étaient réservés aux garçons et les autres aux filles ?

Pas les bibliothécaires, ça non !

Dans Une fille dans l'équipe, une fille tient absolument à jouer au foot dans l'équipe des garçons de son école. Les garçons, réticents au départ, découvrent avec surprise qu'elle a des compétences sérieuses en la matière. Dans Des filles dans l'équipe, pour le championnat de foot de l'école, le nouveau règlement inclus obligatoirement deux filles sur le terrain pour chaque match. Les garçons sont scandalisés. Les filles ne savent pas jouer au foot, c'est évident... Dans Regarde-moi, une fillette vit très mal le refus de son père de s'intéresser à son enthousiasme et à ses compétences en matière de foot.

L'ouvrage Ni poupées, ni super-héros ! réunit On n'est pas des poupées et On n'est pas des super-héros, titres qui parlent d'eux-mêmes, pour que filles et garçons puissent, ensemble, construire un monde antisexiste et égalitaire. Dans Les filles peuvent le faire... aussi / Les garçons peuvent le faire… aussi, on nous rappelle que « Les garçons ne pleurent pas », « Les filles n'aiment pas se salir », un livre pour bousculer les clichés et inviter l'enfant à être qui il veut vraiment. Dans Les vrais filles et les vraies garçons, dans la nouvelle école d'Aretha, les garçons restent d'un côté et les filles de l'autre. Outrée, elle a fermement l'intention de faire bouger les choses. Dans Le choix de Koki, on fait la connaissance d'un petit dragon qui est né bleu sur la planète Dragona. Mais lui, il préfère le rose... Cette histoire a été écrite au cours de l'année scolaire 2017-2018 par la classe de CP de Mme Delphine Lefèvre, à l'école Emile Zola de Villiers-le-bel (95).

OPAC Sélection de notices

Il existe une multitude de documents répondant aux questions des enfants sur la sexualité en général. Ceci n'est qu'un petit échantillon. Vous en trouverez en effectuant des recherches dans notre catalogue avec des mots-clés comme :

pipi caca et crottes de nezPipi, caca et crottes de nez !

filles garcons en fait ca change quoiFilles ou garçons, en fait, ça change quoi ?

  • Identité sexuelle
  • Préjugés
  • Différences entre sexes
  • Stéréotype (psychologie)
  • Tolérance
  • Rôle selon le sexe
  • etc... selon vos envies

L'idée est que Filles ou garçons, en fait, ça change quoi ? Pourquoi y-a-t-il des garçons et des filles ? Les garçons sont-ils meilleurs en sport ? "Sexe fort", "sexe faible" : d'où ça vient ? C'est quoi le féminisme ? C'est quoi le machisme ? Depuis quand les filles portent des pantalons ? Pourquoi le masculin l'emporte sur le féminin ?

Le principal étant la liberté d'expression et de pensée : Pipi, caca et crottes de nez, un livre sur le corps humain à l'intérieur… et à l'extérieur !

La déclaration des droits des filles

declaration de droit des fillesLa déclaration des droits des filles

Les filles, comme les garçons ont :

  • Article 1
    le droit d'être débraillées, ébouriffées, écorchées, agitées…
  • Article 2
    le droit de jouer aux billes, aux voitures, aux fusées, au circuit, aux jeux vidéo…
  • Article 3
    le droit d'être fortes en maths et pas géniales en français
  • Article 4
    le droit de grimper aux arbres, construire des cabanes, escalader des barrières
  • Article 5
    le droit de porter des baskets, des blousons, des salopettes, des bermudas, des casquettes
  • Article 6
    le droit de porter du bleu, du noir, du kaki et toutes les couleurs du monde…
  • Article 7
    le droit de choisir le métier qu'elles veulent : conductrice de camion, astronaute, commissaire de police, juge, directrice d'usine, présidente de la République, sculptrice, chirurgienne…
  • Article 8
    le droit de s'inscrire au judo, au tir à l'arc, à la boxe, au foot, à l'escrime…
  • Article 9
    le droit de lire des livres policiers, d'aventures, d'horreur et d'aimer avoir peur au cinéma
  • Article 10
    le droit de hurler, se défendre, se bagarrer, se mettre en colère, sans se faire traiter de « garçon manqué »
  • Article 11
    le droit de ne savoir ni coudre, ni tricoter, ni ranger
  • Article 12
    le droit d'être dégoûtées quand on change ou qu'on mouche un bébé
  • Article 13
    le droit d'avoir les cheveux coupés très court
  • Article 14
    le droit de ne pas être tous les jours des princesses
  • Article 15
    le droit d'aimer qui elles préfèrent : garçon ou fille (ou les deux)

 

La déclaration des droits des garçons

declaration de droits des garconsLa déclaration des droits des garçons

Les garçons comme les filles ont :

  • Article 1
    le droit de pleurer et de se faire dorloter
  • Article 2
    le droit d'être propres, parfumés, élégants, coquets, calmes et sages comme des images
  • Article 3
    le droit de jouer à la poupée, à la dînette, au papa et à la maman, à l'élastique, à la marelle…
  • Article 4
    le droit d'être bons en lecture, en écriture et pas des as en maths
  • Article 5
    le droit de ne pas savoir bricoler, planter un clou et de ne pas aimer mettre les mains dans le cambouis
  • Article 6
    le droit de porter du rose, du jaune, du violet et toutes les couleurs du monde
  • Article 7
    le droit de choisir le métier qu'ils veulent : puériculteur, maître d'école, danseur, infirmier, sage-femme, homme de ménage…
  • Article 8
    le droit de s'inscrire à des cours de danse classique, de flûte ou de harpe
  • Article 9
    le droit d'aimer lire des romans d'amour, de la poésie, des contes de fées et de pleurer au cinéma
  • Article 10
    le droit d'être un peu timides, craintifs, pas bagarreurs et pas musclés sans se faire traiter de « femmelette »
  • Article 11
    le droit de vouloir apprendre à coudre, tricoter, repasser et ranger
  • Article 12
    le droit de moucher, essuyer, changer et surveiller un bébé
  • Article 13
    le droit de porter les cheveux longs, une queue de cheval, des nattes, des perles africaines…
  • Article 14
    le droit de ne pas être tous les jours des super-héros
  • Article 15
    le droit d'aimer qui ils préfèrent : fille ou garçon (ou les deux)

 

Pour en savoir plus :