Mon traitre - un roman de Sorj Chalandon

En 2007, Sorj Chalandon, journaliste et écrivain publie Mon traître aux éditions Grasset.

De façon romancée (les noms ont été changés) il revient sur un pan de l'histoire irlandaise : l'histoire de Denis Donaldson, militant du Sinn Fein, l'aile politique de l'IRA, républicain dans l'âme, fervent combattant pour la dignité de l'Irlande, héros célébré par les siens, qui avoue en décembre 2005 avoir travaillé pendant 25 ans pour les services britanniques.

traitre

Un monde s'écroule. À commencer par celui de son entourage. Et celui de l'auteur/narrateur.

Il est donc question de trahison dans ce roman. Mais surtout de l'incompréhension qui en naît.

C'est pourquoi, et alors qu'il pensait en avoir fini avec cette douloureuse histoire, Sorj Chalandon récidive et livre Retour à Killybegs, un roman en forme de droit de réponse. Sorj Chalandon ne voulait pas que le traître se justifie ou explique ses actes ; le véritable traître n'en a ni eu le temps, ni l'occasion (ni l'envie?) Mais il lui paraissait indispensable de ne pas laisser de vide, de compléter cette histoire pour y mettre un point final et passer à autre chose. Faire le deuil de cette trahison.

Prix et récompense

Sorj Chalandon vient de recevoir le Grand Prix de l'Académie française 2011 pour Retour à Killybegs.

L'auteur

portrait chalandonSorj Chalandon a été journaliste au quotidien Libération de 1974 à 2007. Membre de la Presse Judiciaire, grand reporter puis rédacteur en chef adjoint, ses reportages sur l'Irlande du Nord et le procès de Klaus Barbie lui ont valu le Prix Albert-Londres en 1988.

Auteur, il a aussi publié quatre romans chez Grasset dont Une promesse, Prix Médicis 2006.

Par ailleurs, il a participé à l’écriture de la saison 2 de la série télévisée Reporters (trois épisodes écrits) et a travaillé avec le créateur de cette série, Olivier Kohn, sur le scénario d'une troisième saison finalement abandonnée par Canal+.

Depuis août 2009, Sorj Chalandon est l'une des nouvelles signatures du Canard enchaîné.

Oeuvre citée dans le roman

Dans Mon traître, il est fait mention du film de John Ford Le Mouchard. Ce film est une adaptation du roman de l'irlandais Liam O'Flaherty, Le Mouchard, publié en 1935.

L'Irlande des années 1920... Gypo Nolan est pauvre. Bon bougre, ivrogne et catholique, il est amoureux de Katie, une femme qui se prostitue pour survivre. Se lamentant sur leur sort, Katie remarque une publicité dans une vitrine qui promet l'Amérique pour 10 £. Après avoir arraché une affiche offrant 20 £ de récompense à qui dénoncera Frankie McPhillip, son meilleur ami, militant de l'IRA pourchassé par la police, il finit par céder à l'appât du gain et informe la police du retour de Frankie auprès des siens. Celui-ci est abattu lors de la tentative d'arrestation. Gypo, qui attendait le résultat de l'opération au commissariat, empoche l'argent sous les regards méprisants de la police. Et en cherchant à se disculper auprès de la famille et des proches de Frankie, il finit par éveiller les soupçons. Pour s'en sortir, il accuse le tailleur d'être le délateur. Les membres de l'IRA le laissent partir et le filent discrètement. Gypo, commence à faire la tournée des bars pour dissiper son remords dans l'alcool et dilapide son argent en tournées générales...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.